Abonnez vous à notre blog...

mercredi 26 octobre 2011

Qu' est ce que la thanatopraxie?




La thanatopraxie, aussi nommée art restauratif en Belgique , embaumement en Grande-Bretagne, Canada et aux États-Unis, ou encore thanato-kéropraxie est le terme qui désigne l'art, la science ou les techniques modernes permettant de préserver des corps de défunts humains de la décomposition naturelle, de les présenter avec l'apparence de la vie pour les funérailles et d'assurer la destruction d'un maximum d'infections et micro-organismes pathologiques contenus dans le corps des défunts.

Étymologie :

« Thanatopraxie » est un néologisme adapté vers 1960par André Chatillon, à partir des mots « Thanatos » (θανατος, divinité grecque de la mort) et « praxein » (exécuter une opération manuelle au sens d'opérer). Il s'agit donc d'une chirurgie (au sens étymologique du terme) post-mortem, visant à conserver le corps d'un défunt. Jusqu'au milieu des années 60, ce sont souvent des médecins qui pratiquent les « embaumements ».

Remarque : En France on réserve de plus en plus le terme embaumement aux pratiques de l'antiquité ou à des soins visant une conservation de longue durée (ex : le cadavre de Lénine).


Description du poste

Le Thanatopracteur pratique des soins somatiques post mortem, retardant ainsi la dégradation du corps du défunt. Son rôle est de permettre une bonne présentation des corps :

Le travail du Thanatopracteur est très important pour les familles et doit les aider dans le processus du deuil.

Ce métier nécessite une bonne condition physique et psychologique. S'il était réservé aux hommes il y a encore quelques années, les femmes sont à présent aussi nombreuses qu'eux au sein des sessions de formation.

Le Thanatopracteur peut-être salarié au sein d'une agence de pompes funèbres ou d'une société de Thanatopraxie. Son niveau est 4 position 1 ou 2. À l’embauche le salaire minimum est de 1410,05 € brut par mois. Il peut également être indépendant. Dans ce cas, sa rémunération dépend totalement de son activité.


Extrait de la convention collective :

TECHNICIENS - AGENTS DE MAITRISE
NIVEAU 4

4.1. Agent prenant les initiatives nécessaires pour adapter les directives reçues et les traduire en consignes à l'usage du personnel ouvrier dont il a la responsabilité, répartissant et affectant les tâches, contrôlant la réalisation du travail, dans le respect des consignes d'hygiène et de sécurité.

Agent concluant directement et de manière autonome avec les familles l'organisation et les conditions de la prestation funéraire. Il assure la réception des familles, effectue les ventes des différents produits et services commercialisés par l'entreprise, les démarches administratives consécutives à un décès, organise et dirige les cérémonies d'obsèques en mettant en œuvre les différents moyens techniques dont dispose l'entreprise pour un bon déroulement de la cérémonie, assiste les familles en permanence, assure le recouvrement des créances et effectue divers travaux administratifs y afférents. Il est le garant de la qualité du service et de la satisfaction des familles. Il coordonne à l'occasion de la cérémonie l'activité du personnel de niveau moins élevé (ex. : assistant funéraire).

Agent titulaire du diplôme national de thanatopracteur exerçant cette activité dans une entreprise de pompes funèbres dûment habilitée et pouvant également participer aux missions reprises au niveau 4, position 1, alinéa 2 ci-dessus.

4.2. En sus des missions reprises au niveau 4, position 1, alinéa 2 ci-dessus, agent capable en outre, à partir de compétences éprouvées, de traiter de manière autonome tous dossiers d'obsèques, quelle qu'en soit la complexité au plan commercial, juridique ou administratif.

Agent délégué de l'entreprise responsable d'un point de vente dont il assure le bon fonctionnement et le développement commercial en liaison avec le responsable auquel il est rattaché.

Agent occupant un emploi exigeant les capacités requises pour l'agent de niveau 3, qui est en outre chargé de tous les travaux préparatoires au bilan et au compte d'exploitation, sous le contrôle, le cas échéant, d'un chef comptable ou d'un expert comptable, et qui peut également avoir une responsabilité hiérarchique sur les aides-comptables (ex. : comptable 2e échelon).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire